Des clients surendettés s’indignent des indemnités ou dividendes versés aux actionnaires et aux responsables du CIF, qui avait dû être secouru par l’Etat en 2012.

Découvrez l’article d’Isabelle Rey-Lefebvre dans Le monde Economie du 26.06.2017