Les difficultés d’autogestion des résidences de tourisme – interview – LE MONDE

Un article est paru dans le Monde au sujet des difficultés d’autogestion des résidences de tourisme.

Maître Jacques Gobert, interviewé par le journal, explique comment des propriétaires ont été contraints d’autogérer leurs biens de défiscalisation en résidence de tourisme.

Cet article vous est accessible au lien suivant : Résidences de tourisme difficile autogestion.

La défiscalisation est présentée de manière idyllique et peu réaliste aux acquéreurs.

On leur en vante les mérites. On leur fait miroiter des avantages financiers et fiscaux. On les berce. On leur cache la réalité des faits.

On leur cache par exemple la surévaluation des loyers. On ne leur explique pas non plus que le caractère avantageux de l’achat dépend de la solvabilité du gestionnaire des biens.

Derrière cette présentation illusoire se cache donc une réalité toute autre. Souvent, au bout de quelques années, ou au terme du bail pour les plus chanceux (9 ans), le gestionnaire de la résidence de tourisme annonce qu’il ne peut plus payer les loyers. Il cherche alors à fortement les réduire.

Il recherche généralement une baisse entre 30 et 80% du loyer. « Beaucoup de propriétaires refusent cette proposition à la casse. Mais pour sauver leurs avantages fiscaux qui les obligent à louer pendant au moins neuf ans, ils doivent trouver d’autres modes de gestion » explique Maître Jacques Gobert, défenseur de plus d’une centaine de résidences de tourisme en difficulté.

Il ne reste alors que peu d’options à ces propriétaires en difficultés. « Trois scénarios sont possibles pour sortir de cette impasse : l’autogestion pure, l’autogestion déléguée, c’est-à-dire avec un mandat de gestion, et plus rarement un bail commercial court de trois ans, signé avec un exploitant » détaille Maître Gobert.

De nombreux propriétaires finissent alors par être contraints de consacrer beaucoup de temps et d’énergie à l’autogestion de la résidence de tourisme.

Les loyers, surévalués au départ, doivent être fortement revus à la baisse. Ensuite, une SAS (société par actions simplifiée) doit être créée pour prendre les décisions au nom de tous les propriétaires des logements de la résidence hôtelière.

Autant de démarches et contraintes qui n’étaient pas planifiées par les acquéreurs.

Notre cabinet accompagne les propriétaires dans de telles démarches. Il les assiste afin de trouver des accords équilibrés avec les gestionnaires et apporter des solutions durables.

Si vous êtes propriétaires dans une situation comparable à celle-ci, nos avocats peuvent vous accompagner et vous conseiller.

SCP GOBERT & ASSOCIES

Avocats Associé

Mail : contact@gobert-associes.com

Tel : 04 91 54 73 51

Fax : 04 91 54 01 39

2017-11-17T10:28:43+00:00